Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 18:47

Dans le dernier ELLE...

Si ELLE le dit, je le fais!

Euh...pour les chaussettes rouges, je ne suis pas sûre!

(Je ne maîtrise toujours plus ni la taille, ni l'emplacement des photos! Merci Overblog)

Parole d'Evangile
Repost 0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 09:08

J'ai accepté la nouvelle version d'Overblog...

Je maîtrise très mal ce nouvel outil!

Il est moins évident à utiliser que l'ancienne version.

Le langage informatique est une langue parallèle que j'apprends sur le tas...ça prend un temps qu'une housewife comme moi n'a pas forcément!

Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 10:47

Nous sommes devenus parents et les mots de Kahlil Gibran n'ont pas quitté mes pensées.

"Vos enfants ne sont pas vos enfants...vous êtes l'archer, ils sont les flèches...", c'est encore aujourd'hui pour moi une sorte de mantra que je me répète souvent.

 

Nous sommes devenus parents et j'ai gardé en tête beaucoup des enseignements de Neill et ils m'ont souvent guidé.

Des exemples (dans lesquels j'espère que vous me reconnaîtrez, les filles):

Laisser un enfant prendre des risques -et trouver "la ligne de démarcation entre la prudence et l'anxiété"-,

ne pas interrompre ses jeux, respecter ses choix, son activité, son temps -"Il doit vous obéir, c'est vrai, mais d'autre part, vous devez aussi lui obéir quand c'est nécessaire. Je sors de la chambre des petits quand ils m'en donnent l'ordre. [...] Zoé (Neill parle de sa fille) respectait mon bureau et ne semblait pas vouloir s'amuser avec ma machine à écrire. A mon tour, je respectais sa chambre de bébé et ses jouets. [...] Les enfants sont très sagaces et acceptent les règles sociales. C'est pourquoi on ne devrait pas les exploiter comme on le fait. Trop souvent un parent dit: "Jimmy, donne-moi un verre d'eau", alors que l'enfant est occupé à jouer"-, 

accepter son petit âge et la différence que cela implique entre sa façon de voir le monde et celle des adultes. Neill a une expression que j'adore pour parler de l'âge où les enfants sont turbulents, il l'appelle "l'âge gangster". Je pense qu'Adam est en plein dedans!

 

Mais ce que j'ai surtout gardé de Neill, plus que des préceptes d'éducation, c'est un état d'esprit.

Avec mes enfants (et aussi mes élèves, toutes les années où j'en ai eu), je crois avoir été capable de bienveillance, de compréhension et d'indulgence, sans exclure pour autant exigence et rigueur. 

La liberté n'est pas l'anarchie! Neill y a même consacré un autre livre. 534116646_l.jpg

Il faut savoir respecter la condition enfantine, ok, c'est ce que le gentil Neill voulait, mais la civilisation de l'enfant-roi, non!

 

 

En relisant "Libres enfants de Summerhill", j'ai compris qu'à l'âge de 18 ans, la lecture de ce livre m'a donné des clés dont j'avais besoin et dont je me sers chaque jour:

 

Clé n°1: l'amour

Clé n°2: l'optimisme

Clé n°3: la confiance

Clé n°4: le bon sens.

 

Qui parle d'être une mère parfaite?

C'est un objectif vain et sûrement porteur de souffrance!

Avec mon "trousseau de clés", je suis une mère heureuse et c'est déjà beaucoup.

Ce n'est pas si difficile d'avoir des enfants, c'est surtout exaltant et la plupart du temps tellement amusant! Même quand ils sont grands!

Des moments difficiles, il y en a plein, mais ils passent. Le moins facile finalement, c'est quand les enfants s'échappent...

Mais là, pour m'apaiser, j'ai mon mantra..."Vos enfants ne sont pas vos enfants..."

 

Repost 0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 18:25

 Le mois dernier, c'était la rentrée des classes, et le moment des sujets sur le thème de l'éducation, dans les journaux, à la télé...

 

C'est alors qu'un titre a surgi de ma mémoire, enfoui mais pas vraiment, chantant comme un vers de poème... "Libres enfants de Summerhill"...Le titre du livre d'Alexander Neill sur l'école d'un genre nouveau qu'il fonda en 1921 en Angleterre, près de Leiston, et qui existe toujours.

D'un genre nouveau?

Oui, car Neill, esprit libre, confiant et bienveillant, accueillait dans son école, en pension, des enfants de 4 à 16 ans à qui il n'imposait pas d'aller en cours.

Lui et son équipe les laissaient libres de jouer autant qu'ils le voulaient, de bricoler, de dessiner, de faire du vélo dans le parc de l'école, de jardiner, jusqu'à ce qu'ils ressentent d'eux-mêmes le besoin d'apprendre et d'aller en classe!

Incroyable, non?

Et il se trouve que ça a marché! 

 

 J'ai racheté le livre et je l'ai relu...

 

Attention, les filles, souvenirs, souvenirs...

 

A l'âge de 18 ans, je rêvais de devenir institutrice.

Et j'étais la girl-friend d'un élève-instituteur -c'est comme ça qu'on appelait à l'époque les étudiants des Ecoles Normales (futurs IUFM)- à qui ses formateurs avaient recommandé la lecture de l'ouvrage de Neill.

Mon boy-friend et moi, nous avons donc ouvert ce livre pratiquement ensemble.

Et là, dès les premières pages, il y avait ces quelques lignes de Kahlil Gibran, choisies par Neill en ouverture de son livre, ces quelques lignes qui m'ont ouvert l'esprit et changée pour toujours:

 

Vos enfants ne sont pas vos enfants.

Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même.

Ils viennent à travers vous mais non de vous.

Et bien qu'ils soient avec vous ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,

Car ils ont leurs propres pensées.

Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,

Car leurs âmes habitent la maison de demain que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves.

Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous.

Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s'attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetées. Que votre tension par la main de l'Archer soit pour la joie.

 

Nous n'étions pas encore parents, et c'est en tant qu'enfants que nous avons adoré cette idée de ne pas appartenir à nos parents...

Quelle délivrance pour moi au sortir de mon adolescence gâchée par les interdits!

Je lisais ces lignes et je n'étais plus obligée d'obéir!

Mes propres pensées, il était temps de les faire respecter!

Je pouvais m'envoler en toute liberté!

 

Et puis, nous sommes devenus parents...

 

La suite dans un prochain post. 

 

Repost 0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 15:54

Cette année, la mini-crèche de Noël est de sortie :

 

Crèche de Noël 2011 016 

Désormais Adam est assez grand pour manipuler les précieux petits santons provençaux en terre cuite.

 

Et, je ne sais pas trop pourquoi, mon coeur vibre plus qu'avant pour le paisible tableau de la Nativité et pour le symbole que j'y vois :

En plein solstice d'hiver, au coeur des épreuves que sont le froid et l'obscurité, fêter la naissance d'un enfant, divin ou simple mortel - peu importe- , c'est résister, c'est espérer, c'est croire au bonheur.

 

Optimisme et vaillance, amour et paix...

C'est l'Esprit de Noël !

 

 

 

 

 

Repost 0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 14:24

Dans-les-yeux-des-Afghanes.jpgElle s'appelle Sharifa.

Elle est prise en photo par sa mère Suhaila, qui a reçu de l'association Afghanistan libre un appareil photo jetable et a le courage de s'en servir  pour témoigner de son quotidien auprès de nous.

Sharifa et sa mère sont sur le chemin de l'école qui est éloignée de la maison. Sharifa pleure parce qu'il fait froid et qu'elle marche dans la neige chaussée de sandales en plastique. Pour comble, son sac ,troué, vient de craquer.

"Ce matin-là, face à Sharifa, je voyais tout ce que je ne pouvais pas faire : la protéger, la réchauffer ou même la réconforter...Je l'ai seulement prise en photo. Et nous nous sommes remises en marche. L'accompagner à l'école est tout ce que je peux faire pour elle."

 

Je regarde la photo de Sharifa et c'est une de vous trois que je vois, les filles, Anaïs, Solène ou Jeanne. Mon coeur de mère se brise et je pleure à chaudes larmes, sans retenue.

 

Vivre dans un pays riche et en paix, être en bonne santé, avoir une maison et de quoi manger, quelle chance merveilleuse !

Ne vous plaignez de rien, les filles, sans avoir en tête la souffrance de cette ado et de sa mère.

"Mon seul rêve : que ma fille soit un jour diplômée et qu'elle ne connaisse pas le malheur d'être confrontée à la misère de ses enfants." dit encore Suhaila.

 

Que ma vie et la tienne soient assez longues, Suhaila, pour que nous puissions voir se lever sur ton pays des jours plus heureux !

 

"Dans les yeux des Afghanes" est un reportage à lire dans le ELLE de cette semaine (n° 3430) à la page 199 ou sur www.elle.fr link. Sur le site, vous pouvez écrire un commentaire, il sera recueilli et transmis par Afghanistan libre aux Afghanes qui ont accepté de prendre des photos et de les commenter.

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 11:27

Histoire:

 

La fête des mères, c'est une idée 

  • de la Grèce antique (cérémonies printanières en l'honneur de Rhéa, la Grande Mère des Dieux),
  • de la Rome antique (fête religieuse des matrones le 1er mars),
  • de l'Angleterre du XVème siècle (Mothering Sunday le 4ème dimanche de Carême),
  • des Etats-Unis qui instaurent le Mother's Day en 1908 le 2ème dimanche de Mai.

 

Géographie:

 

Désormais, la fête des Mères est célébrée dans un très grand nombre de pays, des plus grands aux plus petits, des plus riches aux plus pauvres, des plus chauds au plus froids, sur tous les continents:

 

Norvège, Israël, Géorgie, Albanie, Bulgarie, Roumanie, Maroc, Allemagne, Irlande, Nigéria, Royaume-uni, Arabie Saoudite, Italie, Bahreïn, Egypte, Emirats arabes unis, Erythrée, Irak, Pologne, Bolivie, Algérie, Espagne, Suède, Corée du Sud, Mongolie, Thaïlande, Islande, Australie...

 

Je continue ou quoi ?

 

Quels sont les radins et les grincheux qui prétendront encore que la fête des mères est une fête commerciale ou pétainiste ?

 

J'aime Noël, j'aime Pâques, j'aime les mariages princiers...

Alors, c'est sûr j'aime la fête des mères et ses merveilles:

 

Cadeau JeanneCadeau Adam

Bouquet de fleur du jardin fait par JeanneTable décorée par JeanneDans les verres, il y a du Saint-Emilion grand cru de 1996, Domaine de la Vieille Eglise !

Steph sait bien que la mère de ses enfants est une fan des vins de Bordeaux ! 

Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 18:19

DSK

Ce matin, la une du Télégramme, c'est bien sûr DSK.

Une photo-portrait poignante, le visage tragique de DSK face au juge.

DSK

Jeanne, qui s'intéresse facilement à l'actualité, le connaît.

Et pourtant, elle se saisit du journal et me lance:

"C'est DSK ?!...Mais...il est beau !"

Je suis frappée par cette remarque car je n'osais pas le dire jusqu'alors, mais en découvrant hier à la télé les images de DSK, mal rasé, le visage défait, moi aussi, je l'ai trouvé beau.

Alors que pas du tout d'habitude.

C'est comme si son masque d'homme de pouvoir, un peu supérieur, un peu suffisant, était brutalement tombé pour révéler cet homme-là, le vrai, l'originel.

Sans considération de culpabilité ou d'innocence.

 

 

Repost 0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 18:31

La_menagere_dans_le_magazine_ELLE_arts_menagers_1953.jpgDans une vie d'housewife, il y a forcément, à un moment ou un autre, l'invitation d'une copine pour une

Réunion Tupperware!

  

Et alors là, les filles, quand votre temps sera venu, ne manquez pas cet évènement!

 

C'est le soir, quand les enfants sont couchés et le mari devant la télé ou au foot avec ses potes...

 

C'est une vraie fête d'housewives, on discute, on se marre, aucune des participantes n'est dupe du comique de la situation, et on mange des bonnes choses !

  

Pour vous mettre dans l'ambiance, écoutez la chanson de Boris Vian, la complainte du progrès:

 

Le pistolet à gaufres, l'armoire à cuillères, la tourniquette pour la vinaigrette, le ratatine-ordures, le coupe-friture, l'éventre-tomates, l'écorche-poulets et le canon à patates, c'est effectivement à peu près ce que propose d'acquérir l'animatrice de la soirée...

Et on en veut toutes !

On n'écoute l'animatrice que d'une oreille, mais on s'échange des bonnes idées, des trucs et des astuces et on arrive à se convaincre mutuellement d'acheter tel ou tel accessoire.

 

Pour ma part, je suis repartie de cette super soirée avec:

Tupperware Moule à charlottes

 

Un moule à charlottes (les charlottes ne sont pas du tout ma spécialité mais je vais m'y mettre ) et un couteau à tomates !

 

Tupperware couteau à tomates

Les produits Tupperware ont l'inconvénient de coûter un bras mais il paraît qu'ils sont increvables.

Préparez-vous, les filles, ils feront partie de votre héritage !

Repost 0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 17:55

Tout était parfait !

 

Les moments d'émotion ++ :

  • L'arrivée des deux frangins William et Harry à l'abbaye de Westminster.
  • Les images éblouissantes prises à l'intérieur de l'abbaye à l'arrivée de Kate dans sa magnifique robe, traditionnelle et super classe, et sa marche solennelle jusqu'à l'autel.
  • Le retour en carrosse vers Buckingham au milieu des hourras.

The royal wedding

 

Pyjama party pour Jeanne, Adam et moi jusqu'à 13h30 devant la télé !

Adam a adoré les oeufs au bacon, il trouve qu'on mange des bonnes choses en Angleterre.

Il attendait à tout moment un baiser sur la bouche mais il a fallu qu'il soit patient !

Et finalement, c'est quand toute la famille royale était sur le balcon qu'il a dit: "J'aime bien la dame, là, elle est belle."

J'avais peur qu'il parle de Camilla, mais non, c'était bien Kate dans sa belle robe blanche qu'il trouvait belle.

Quant à Jeanne, elle était à fond, complètement éblouie, et je pense un peu étonnée que de telles images de conte de fées puissent faire partie de la vie réelle.

Et le prince Harry, les cheveux en pétard, l'air décontracté, lui a beaucoup plu.   

Repost 0

Présentation

  • : Un blog pour mes filles
  •  Un blog pour mes filles
  • : Mon bloc-notes lifestyle de Maman, Meggie (aka mamie), décoratrice (atelier Augusta et Moi), housewife.
  • Contact

Recherche