Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 18:25

 Le mois dernier, c'était la rentrée des classes, et le moment des sujets sur le thème de l'éducation, dans les journaux, à la télé...

 

C'est alors qu'un titre a surgi de ma mémoire, enfoui mais pas vraiment, chantant comme un vers de poème... "Libres enfants de Summerhill"...Le titre du livre d'Alexander Neill sur l'école d'un genre nouveau qu'il fonda en 1921 en Angleterre, près de Leiston, et qui existe toujours.

D'un genre nouveau?

Oui, car Neill, esprit libre, confiant et bienveillant, accueillait dans son école, en pension, des enfants de 4 à 16 ans à qui il n'imposait pas d'aller en cours.

Lui et son équipe les laissaient libres de jouer autant qu'ils le voulaient, de bricoler, de dessiner, de faire du vélo dans le parc de l'école, de jardiner, jusqu'à ce qu'ils ressentent d'eux-mêmes le besoin d'apprendre et d'aller en classe!

Incroyable, non?

Et il se trouve que ça a marché! 

 

 J'ai racheté le livre et je l'ai relu...

 

Attention, les filles, souvenirs, souvenirs...

 

A l'âge de 18 ans, je rêvais de devenir institutrice.

Et j'étais la girl-friend d'un élève-instituteur -c'est comme ça qu'on appelait à l'époque les étudiants des Ecoles Normales (futurs IUFM)- à qui ses formateurs avaient recommandé la lecture de l'ouvrage de Neill.

Mon boy-friend et moi, nous avons donc ouvert ce livre pratiquement ensemble.

Et là, dès les premières pages, il y avait ces quelques lignes de Kahlil Gibran, choisies par Neill en ouverture de son livre, ces quelques lignes qui m'ont ouvert l'esprit et changée pour toujours:

 

Vos enfants ne sont pas vos enfants.

Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même.

Ils viennent à travers vous mais non de vous.

Et bien qu'ils soient avec vous ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,

Car ils ont leurs propres pensées.

Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,

Car leurs âmes habitent la maison de demain que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves.

Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous.

Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s'attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetées. Que votre tension par la main de l'Archer soit pour la joie.

 

Nous n'étions pas encore parents, et c'est en tant qu'enfants que nous avons adoré cette idée de ne pas appartenir à nos parents...

Quelle délivrance pour moi au sortir de mon adolescence gâchée par les interdits!

Je lisais ces lignes et je n'étais plus obligée d'obéir!

Mes propres pensées, il était temps de les faire respecter!

Je pouvais m'envoler en toute liberté!

 

Et puis, nous sommes devenus parents...

 

La suite dans un prochain post. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cheap ugg boots 10/11/2012 08:21

Very good, very interesting, and I really like

Marie 10/11/2012 17:02



Thank you so much! Your comment is the first in english on my blog. Great!



karine 29/10/2012 23:20

J'avais déjà lu ce texte, je n'avais pas retenu le nom de l'auteur..Je vais cette fois le noter!

JL 21/10/2012 21:38

Magnifique ++++? mais difficile d'être parents, non ? Bravo à toi car tu as 4 enfants.Que d'énergie et d'amour à distribuer !!!

Marie 22/10/2012 10:41



Hello Jacqueline! Je suis contente de ta réaction à mon article!Difficile d'être parents? La réponse à cette question dans "Libres enfants de Summerhill (2)", article en cours de préparation...



Présentation

  • : Un blog pour mes filles
  •  Un blog pour mes filles
  • : Mon bloc-notes lifestyle de Maman, Meggie (aka mamie), décoratrice (atelier Augusta et Moi), housewife.
  • Contact

Recherche