Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 17:43

Hourra ! J'ai réussi à détourner Adam de ses jeux sur l'IPad !

 

C'est grâce à ces mignonnes constructions en carton sur le thème des maisons du monde, devant lesquelles il est en extase :

Paper toys 009

L'isba russe

 

Paper toys 002

L'igloo du Groënland

 

Paper toys 008La yourte mongole (mon fiston aime la ponctuer d'une devinette très spirituelle : "Les habitants de Mongolie vivent dans un yaourt ou dans une yourte ?")

 

Paper toys 007

La case africaine, sa préférée

 

Toutes ces petites merveilles viennent de cet album aux éditions Le Sorbier :

Paper toys 010

J'en profite pour montrer les feutres ultra-pratiques, apportés par le Père Noël :

Paper toys 005

Des Stabilo Cappi, qui restent attachés tous ensemble sur leur lien en plastique souple. Ils ne se dispersent pas et on ne perd pas les bouchons. Et bien sûr, on peut les regrouper, toujours liés, pour les ranger dans une trousse ou un pot. 

C'est super, il fallait y penser.

Avis aux mamans et aux maîtresses d'école qui me lisent.

 

Repost 0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 17:31

Le plus mignon, le plus adorable des petits rois, c'est lui :

Bidouilles-006.jpg

Même quand il a envie d'en découdre et qu'il fait sa tête de petite frappe :

 

Bidouilles-005.jpg

Et cette délicieuse galette ?

 

Elle est très facile à faire, c'est la galette praliné-chocolat :

 

Ingrédients:

  • 2 pâtes feuilletées
  • 100g de poudre d'amandes
  • 100g de praliné en tablette (rayon chocolat à côté des tablettes Nestlé dessert)
  • 3 cuillères à soupe de chocolat en poudre
  • 50g de pralin (rayon "aide à la pâtisserie" à côté de la poudre d'amandes)
  • 150g de sucre en poudre
  • 120g de beurre
  • 30g de farine
  • 3 oeufs

 

Préchauffer le four à 180° (th 6).

Mélanger le beurre mou avec le sucre en poudre.

Ajouter 2 oeufs, un par un, en mélangeant bien à chaque fois.

Ajouter le praliné fondu, le chocolat, la poudre d'amandes, la farine et le pralin.

Dérouler une pâte feuilletée sur la plaque du four ( garnie d'une feuille de papier cuisson).

Etaler la crème praliné-chocolat en laissant 3 cm de bord libre.

Cacher la fève.

Recouvrir avec la 2ème pâte feuilletée et bien souder le pourtour de la galette.

Décorer la surface avec la pointe d'un couteau et dorer au pinceau avec l'oeuf battu restant.

Mettre au four pour une trentaine de minutes.

Servir tiède, surtout pas trop chaud, sinon ça gâche le plaisir !

 

Allez, on est encore en janvier, il reste quelques jours pour la galette ! Après, il faudra attendre un an !

 

 

Repost 0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 14:55

Pourquoi "Le Lac des Cygnes" est cultissime ?

 

Pour un lâcher de tutus blancs :

 Le-lac-des-Cygnes-2.jpg 

  

Pour une musique qui donne des frissons :

 

 

Et pour un pas de quatre réglé au quart de poil :

 

Mercredi soir, devant le ballet de l'Opéra National Tchaïkovski de Perm (sur scène et non pas sur grand écran comme pour le Bolchoï en novembre), Jeanne et moi, nous étions sur un nuage, au pays du romantisme éternel !

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 10:31

Elle décide de s'intéresser à Grey's anatomy.

En regardant la série, une idée lui vient...

Avec son crayon gris, là voilà qui dessine...

Le dessin est terminé, ne sachant pas trop évaluer sa qualité, elle le laisse tomber avec désinvolture au pied de son lit.

Quelques heures plus tard, ou peut-être quelques jours, je passe par là et je vois, dépassant du fourbis de magazines et de livres divers...???

coeur humain 002

Un coeur humain, super réaliste, comme sur une planche d'anatomie !

 

Je m'extasie, quelle bonne idée, comme c'est bien dessiné !

Grand sourire de ma Jeanne. Elle est toute contente d'obtempérer quand je lui demande de signer et de dater son dessin.

J'encadre, j'accroche :

coeur humain 003

J'adore !

Les anecdotes se multiplient pour m'obliger à réaliser que Petite Jeanne n'est plus...petite. 

Repost 0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 15:55

Paul Auster est pour moi un enchanteur...Son écriture me fait battre le coeur plus vite.

Il pourrait écrire n'importe quoi, je suis sûre que le charme de son style inimitable opèrerait sur moi.

Mais Sunset Park, ce n'est pas n'importe quoi...

C'est un roman magnifique où se succèdent des personnages dont le réalisme ne peut que toucher :

  • Miles Heller
  • Bing Nathan
  • Alice Bergstrom
  • Ellen Brice
  • Morris Heller
  • Mary-Lee Swann 

Leur sensibilité, leurs failles, leurs chances, leurs pouvoirs, leurs démons, leurs fantaisies, leur folie, leur raison, et l'attrait qu'ils ont les uns pour les autres, Paul Auster n'oublie rien.

Au fil du livre, je me suis tellement attachée à eux !

C'est l' histoire de quatre jeunes adultes, à New-York en 2008. Chacun d'eux est plus ou moins en galère, étudiant ou survivant grâce à des petits boulots. Ils squattent en toute illégalité une vieille maison branlante.

A la lecture du résumé sur la quatrième de couverture, je pensais lire un roman tout à fait désenchanté.

Mais non.

Miles, Bing, Alice et Ellen avancent, évoluent vers des lendemains que je trouve meilleurs. Il y a des hauts et des bas, des questions et des réponses, comme dans la vie de chacun d'entre nous.

Le livre se termine sur une mésaventure...le personnage principal, Miles, qui commençait à voir le bout du tunnel, se retrouve en très mauvaise posture.

Et pourtant, j'ai refermé le livre en étant persuadée qu'il allait s'en sortir.

Adoré par ses parents et par sa fiancée, que peut-il lui arriver d'irréparable ?

 

Bien sûr que vous allez avoir droit à un petit extrait, les filles. Pour moi, le passage le plus émouvant du livre. C'est un flash-back dans la vie de Miles. Enfant du divorce, à l'âge de quatorze ans, il demande à son père de lui parler un peu du temps où il vivait avec sa mère :

"Non, lui dit son père quand le garçon lui posa la question, elle ne s'était pas battue pour obtenir sa garde. Elle était absolument déchirée, expliqua-t-il en répétant ce qu'elle lui avait dit alors, abandonner Miles a été la décision la plus dure et la plus terrible qu'elle a prise dans sa vie, mais étant donné les circonstances, il ne semblait pas qu'elle puisse faire quoi que ce soit d'autre. Autrement dit, lui déclara son père cet après-midi-là à Abingdon Square, elle nous a largués. Toi et moi, tous les deux, mon gars. Elle nous a simplement plaqués, point à la ligne.

Mais je n'ai pas de regrets, ajouta-t-il aussitôt. Pas d'arrière-pensées ni d'exhumations morbides du passé. Son mariage avec Mary-Lee n'avait pas marché, mais ça ne signifiait pas qu'on pouvait le qualifier d'échec. Avec le temps il avait compris que le véritable but des deux ans qu'il avait passés avec elle n'était pas de bâtir un mariage durable mais de créer un fils, et comme ce fils était pour lui la créature de loin la plus importante du monde, toutes les déceptions qu'il avait endurées avec Mary-Lee avaient valu la peine - non, plus que cela, elles avaient été absolument nécessaires. Est-ce que c'était clair ? Oui. Sur ce point, le garçon ne mettait pas en doute ce qui lui était dit. Son père sourit, passa son bras autour de ses épaules, l'attira contre sa poitrine et l'embrassa sur le dessus de la tête. Tu es la prunelle de mes yeux, dit-il. N'oublie jamais ça." 

 

Repost 0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 09:32

C'est le dernier livre de Claude Ponti (édition de l'Ecole des Loisirs) qu'Anaïs a offert à Adam pour Noël.

Ces jours-ci, c'est LE livre du soir, celui qu'on en finit pas de lire et relire, et à chaque fois, on trouve une nouveauté marrante, dans le texte ou les illustrations.

9-janvier-2012-019.jpg

 

Le passage qui pourrait bien devenir culte dans la famille :

Isée, la petite héroïne, se rebelle contre Torlémo, un affreux qui paraît gentil au premier abord et qui se révèle être un bourreau. 

"...et je te tue dans ma vie, je te tue dans mes souvenirs, je te tue dans ton avenir..."

Quand je lis ces mots en imitant la voix enfantine d'Isée, j'entends Adam les répéter à voix basse... et je me doute qu'il les mémorise pour les ressortir au bon moment !

 

Le passage préféré d'Adam :

Isée et son petit compagnon Tadoramour ont préparé une ignoble potion pour Portillard Tulavi qui les empêche de passer par un tuyau d'issue. A leur grande joie, la potion a pour effet de métamorphoser Portillard en une porte ouvrante et souriante.

9-janvier-2012-020.jpg

9-janvier-2012-021.jpgJe ne sais pas trop ce qu'évoque pour mon p'tit gars cette transformation, mais il est vraiment intéressé et il observe en détail la suite des images.

Et sa petite tête concentrée, penchée sur le livre, est trop mignonne ! 

 

Claude Ponti a une imagination complètement débridée, ses livres sont parfois très drôles mais je ne les aime pas tous, je trouve son univers parfois un peu glauque et flippant, même si toutes ses histoires se terminent bien, heureusement.

 

"Mô-Namour", je valide à 100%.

  

Et j'aime aussi beaucoup "Blaise et le château d'Anne Hiversère" que j'ai en grand format, pour ne jamais oublier les barres de rire en le lisant avec mes élèves de CP.

Les centaines de poussins à l'oeuvre pour confectionner un incroyabilicieux gâteau-château en temps et en heure, c'est du pur génie !

Blaise-et-le-chateau-d-anne-hiversere.jpg

 

Repost 0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 15:31

Je suis lancée, je ne m'arrête plus !

J'avais deux pulls en court de tricotage, je viens de les terminer à quelques jours d'intervalle :

Pull tunique à poches

1) Un pull tunique à poches, idéal à porter sur une chemise blanche.  Je suis très contente des manches trois-quarts (une petite transgression par rapport au modèle que je suivais), c'est beaucoup plus adapté à mon activité d'housewife que des manches longues.

 

Pull destroy

2) Un pull destroy demandé par Jeanne. Le démaillage est à la mode, c'est sûr, on sent l'air du temps, ma petite fashionista et moi, à force de compulser des magazines !Pull destroy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la vraie vie, le pull de Jeanne n'est pas rouge vif, mais framboise.

Repost 0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 15:27

La recette préférée d'Anaïs !

Bientôt, je suis sûre qu'elle pourra la préparer elle-même...

 

Ingrédients pour environ 6 personnes:

 

  • 100 g de riz (pas "long grain")
  • 600 ml de crème liquide
  • 2 cuil. à soupe de sucre
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • Quelques gouttes d'extrait d'amande
  • Coulis de fruits rouges (facultatif)

 

Fouetter la crème avec le sucre et le sucre vanillé et ajouter l'extrait d'amande.

Chauffer cette préparation, ajouter le riz et laisser cuire 30 petites minutes à feu doux.

 

Attention, pour que le riz ne colle pas, il est impératif de mélanger plusieurs fois au cours de la cuisson.

Il faut aussi tenir compte du fait que le riz va continuer à épaissir en refroidissant, donc il ne faut pas attendre qu'il soit compact pour éteindre le feu.

 

Servir tiède ou froid, et accompagné ou non de coulis de fruits rouges.

Riz au lait coulis de fruits rouges

Attention, cette recette est contre-indiquée à toute personne ayant pris du poids pendant les ripailles de fin d'année !

 

 

Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 10:35

 Rhein II d'Andreas Gursky

 

Son prix -trois millions d'euros chez Christie's à NY la semaine dernière- est scandaleuseusement élevé. Indécent.

 

Mais qu'elle est belle !

 

C'est l'oeuvre d'un artiste allemand, Andreas Gursky, une photo des bords du Rhin, prise en 1999.

J'aime ses couleurs, froides mais sereines, et sa lumière.

De sa source jusqu'à la mer du Nord, le Rhin n'est probablement pas toujours un long fleuve tranquille...Mais sur cette séquence, si.

C'est ce que j'aime, la paix, le calme de cette petite route le long du fleuve qu'on sent palpiter entre ses berges verdoyantes.

Et les lignes horizontales sont comme une échelle qui monte vers le Ciel...non?

 

Bref, Rhein II ne me déplairait pas dans mon salon, et en format XXL !

 

Repost 0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 10:52

Des pâtes toutes noires ! Trop marrant !

Je ne sais plus trop dans quel film, j'ai vu des enfants s'enthousiasmer pour des pâtes à l'encre et du coup, ça m'a donné envie d'essayer.

Pour Jeanne et Adam, c'est un raté : des pâtes noires, berk, berk, berk, et avec des oeufs de saumon, c'est le comble !

Pour Steph et moi, c'est une top réussite, on a adoré manger notre plat de pâtes à l'encre en tête à tête.

 

Ingrédients:

 

  • 250 g de pâtes à l'encre de seiche (on en trouve en épicerie fine)
  • 250 ml de crème liquide
  • 50 g de parmesan râpé
  • 50 g d'oeufs de saumon
  • Les zestes de deux citrons non traités
  • 50 g de beurre demi-sel, du sel et du poivre

 

Faire cuire les pâtes al dente.

Pendant la cuisson, préparer la sauce :

Faire fondre le beurre sur feu doux, ajouter les zestes de citron, le sel et le poivre et mélanger.

Ajouter la crème liquide, augmenter le feu et faire cuire à feu vif pendant cinq minutes.

Après avoir égoutter les pâtes cuites, verser dessus la sauce, ajouter le parmesan et bien mélanger.

Ajouter les oeufs de saumon et mélanger encore, mais délicatement.

1-janvier-2012-008.jpg

 

L'encre ne change pas beaucoup le goût des pâtes, tout au plus une petite note marine. 

 

Bon, ce plat délicieux n'est pas vraiment économique.

Les  250 g de pâtes m'ont coûté plus de cinq euros et le petit pot d'oeufs de saumon plus de six euros.

Mais, pour un dîner entre amoureux, c'est parfait. A servir avec une bonne bouteille de vin blanc.

 

Repost 0

Présentation

  • : Un blog pour mes filles
  •  Un blog pour mes filles
  • : Mon bloc-notes lifestyle de Maman, Meggie (aka mamie), décoratrice (atelier Augusta et Moi), housewife.
  • Contact

Recherche