Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 15:55

Paul Auster est pour moi un enchanteur...Son écriture me fait battre le coeur plus vite.

Il pourrait écrire n'importe quoi, je suis sûre que le charme de son style inimitable opèrerait sur moi.

Mais Sunset Park, ce n'est pas n'importe quoi...

C'est un roman magnifique où se succèdent des personnages dont le réalisme ne peut que toucher :

  • Miles Heller
  • Bing Nathan
  • Alice Bergstrom
  • Ellen Brice
  • Morris Heller
  • Mary-Lee Swann 

Leur sensibilité, leurs failles, leurs chances, leurs pouvoirs, leurs démons, leurs fantaisies, leur folie, leur raison, et l'attrait qu'ils ont les uns pour les autres, Paul Auster n'oublie rien.

Au fil du livre, je me suis tellement attachée à eux !

C'est l' histoire de quatre jeunes adultes, à New-York en 2008. Chacun d'eux est plus ou moins en galère, étudiant ou survivant grâce à des petits boulots. Ils squattent en toute illégalité une vieille maison branlante.

A la lecture du résumé sur la quatrième de couverture, je pensais lire un roman tout à fait désenchanté.

Mais non.

Miles, Bing, Alice et Ellen avancent, évoluent vers des lendemains que je trouve meilleurs. Il y a des hauts et des bas, des questions et des réponses, comme dans la vie de chacun d'entre nous.

Le livre se termine sur une mésaventure...le personnage principal, Miles, qui commençait à voir le bout du tunnel, se retrouve en très mauvaise posture.

Et pourtant, j'ai refermé le livre en étant persuadée qu'il allait s'en sortir.

Adoré par ses parents et par sa fiancée, que peut-il lui arriver d'irréparable ?

 

Bien sûr que vous allez avoir droit à un petit extrait, les filles. Pour moi, le passage le plus émouvant du livre. C'est un flash-back dans la vie de Miles. Enfant du divorce, à l'âge de quatorze ans, il demande à son père de lui parler un peu du temps où il vivait avec sa mère :

"Non, lui dit son père quand le garçon lui posa la question, elle ne s'était pas battue pour obtenir sa garde. Elle était absolument déchirée, expliqua-t-il en répétant ce qu'elle lui avait dit alors, abandonner Miles a été la décision la plus dure et la plus terrible qu'elle a prise dans sa vie, mais étant donné les circonstances, il ne semblait pas qu'elle puisse faire quoi que ce soit d'autre. Autrement dit, lui déclara son père cet après-midi-là à Abingdon Square, elle nous a largués. Toi et moi, tous les deux, mon gars. Elle nous a simplement plaqués, point à la ligne.

Mais je n'ai pas de regrets, ajouta-t-il aussitôt. Pas d'arrière-pensées ni d'exhumations morbides du passé. Son mariage avec Mary-Lee n'avait pas marché, mais ça ne signifiait pas qu'on pouvait le qualifier d'échec. Avec le temps il avait compris que le véritable but des deux ans qu'il avait passés avec elle n'était pas de bâtir un mariage durable mais de créer un fils, et comme ce fils était pour lui la créature de loin la plus importante du monde, toutes les déceptions qu'il avait endurées avec Mary-Lee avaient valu la peine - non, plus que cela, elles avaient été absolument nécessaires. Est-ce que c'était clair ? Oui. Sur ce point, le garçon ne mettait pas en doute ce qui lui était dit. Son père sourit, passa son bras autour de ses épaules, l'attira contre sa poitrine et l'embrassa sur le dessus de la tête. Tu es la prunelle de mes yeux, dit-il. N'oublie jamais ça." 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Un blog pour mes filles
  •  Un blog pour mes filles
  • : Mon bloc-notes lifestyle de Maman, Meggie (aka mamie), décoratrice (atelier Augusta et Moi), housewife.
  • Contact

Recherche