Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 11:56

Alain V. a eu la gentillesse de marcher dans les rues d'Alger, son appareil photo à la main, à la recherche de l'adresse que je lui ai donnée...

SDC10290SDC10289

C'est là, les filles...dans l'appartement du deuxième étage, c'est là que j'ai vécu quatre années flamboyantes de mon enfance.

 

Question 1: Est-ce que ça a changé?

Réponse:

A cette époque, les volets n'étaient pas bleus, mais marrons.

Les palmiers qui bordaient tout le boulevard n'atteignaient pas encore le troisième étage, seulement le deuxième, juste à hauteur de nos balcons.

Je n'ai aucun souvenir du magasin à droite de la porte d'entrée, mais à gauche, c'était un fleuriste dont les enfants étaient en classe avec Fabienne et moi.

Sur la photo, on ne peut voir que quatre fenêtres de l'appartement mais il y en avait le double car il s'étendait en angle tout le long du bâtiment.

N'oubliez pas que nous vivions là en famille, mes grands-parents, mes parents, ma soeur et moi!

 

Question 2: Pourquoi vous étiez tous à Alger, déjà?

Réponse:

Mon grand-père Paul, ingénieur météo, y était délégué des Nations-Unies, et mes parents, instits tous les deux, en contrat de coopération.

 

Question 3: C'était comment, l'Algérie?

Réponse:

En juin et en septembre, c'était la plage tous les week-ends, et toute la journée! Avec le pique-nique, le barbecue et même une petite tente où mon grand-père faisait la sieste.

Pendant l'hiver, nous allions en forêt, à la campagne, et souvent nous promener dans les ruines romaines de Tipasa, un haut lieu des livres d'Albert Camus.

En juillet et août, c'était le retour en France, mais aux petites vacances scolaires, nous avons fait des voyages au Sahara, en Tunisie et au Maroc. 

 

C'était bien, l'Algérie, parce que c'était l'enfance, l'insouciance et les jeux.

Parce que c'était une enfance différente, avec des voyages, de l'exotisme et du soleil.

Parce que mon grand-père était une personne d'exception qui savait enchanter la vie.

Il parlait, il racontait des histoires, il blaguait, il aimait la rigolade, il avait des idées du genre "on va se promener dans les rues et à chaque fois qu'on trouve une pâtisserie, on s'achète un gâteau!".

A Alger, j'étais une petite fille dont le bonheur était parfait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie - dans Family life
commenter cet article

commentaires

MANES 18/06/2016 02:50

Bonjour, Je viens de lire par hasard votre texte , je vivais au 27 Bd Victor Hugo et je fréquentais l'Institution Ste Marcienne du CP au CE1. J'ai 61 ans et je vis à Auch (Gers) Peut-être à bientôt Marie-Claire

Marie 23/03/2017 21:53

Bonjour Marie-Claire! Je traîne sur mon blog que j'ai laissé tomber depuis 2015, et je trouve votre message! Incroyable! J'ai vécu à Alger boulevard Victor Hugo de 1966 à 1970, je me souviens qu'il y avait une école catholique juste en face de mon immeuble. L'institution Ste Marcienne? Comme mes parents étaient très attachés à l'école laïque, je suis allée à l'école Volta, puis Victor Hugo et enfin au CM1, l'école Lafayette. Ma meilleure copine habitait au 27 Bd Victor Hugo, au 7ème étage, je connais donc très bien cette adresse!! Elle s'appelait Malika, son père était algérien et sa mère française. Je suis un peu plus jeune que vous, je vais bientôt avoir 56 ans.

michèle 12/09/2012 16:47

J' ai aimé ce petit résumé et surtout je ne savais pas que tu avais vécu à Alger,cela devait être féerique à cette époque Bises Michèle

Marie 12/09/2012 17:31



J'étais en classe à Alger du CP au CM1, et Fabienne toute la maternelle plus le CP. Il y avait encore plusieurs écoles françaises en centre ville. Quatre ans d'enfance...voilà pourquoi j'aime
tant les bords de la Méditerrannée.



Présentation

  • : Un blog pour mes filles
  •  Un blog pour mes filles
  • : Mon bloc-notes lifestyle de Maman, Meggie (aka mamie), décoratrice (atelier Augusta et Moi), housewife.
  • Contact

Recherche